« Le constat : les normes de genre attribuant aux individus des rôles et des statuts spécifiques en fonction de leur sexe assigné, genre, sexualité, etc. supposent une pratique de l’espace public conditionnée ».
La ville quel genre ? L’espace public à l’épreuve du genre.

Emmanuelle Faure / Corinne Luxembourg / Edna Hernandez-Gonzalez


Il s’agira avec les élèvent d’aborder la question de la répartition et de l’utilisation des espaces communs.
A travers une approche plastique (cartographie sensible / géographie affective / design / sculpture / scénographie) et une approche corporelle et théâtrale un certains nombre de questions seront posées aux élèves :


Quels sont les lieux de crispation dans le collège ?
Comment l’espace est-il reparti entre les personnes, les sexes, les individus?
Quel est ton lien à l’autre ? Quelles sont tes activités dans les pauses ?
Quel est ton rapport à l’autre dans l’espace de ton collège, est-il genré ?
A partir des recherches corporels de la pièce NYCTALOPE et du travail chorégraphique et plastique, les élèvent seront invités à tracer leurs espaces, les représenter et à venir agiter la matière.
Une installation plastique vivante de cartographie en 3D de la répartition et de l’utilisation des espaces du collège sera présentée à la Cité des Arts de la Rue.
Les élèvent seront invités à voir différentes phases du processus de création :


1. Ateliers de récolte de matière : récoltes graphiques, cartographie du collège.
2. Ateliers de retranscription théâtrale et corporelle.
3. Mise en scène de la forme de 20 minutes.
4. Réalisation plastique de la fresque de retranscription.
5. Performance.